[ intelligence + conscience du mouvement ]

Femmes enceintes

Les bienfaits

  • Tonification du haut du dos
  • Soulagement du bas du dos
  • Tonification des bras
  • Assouplissement du bassin
  • Assouplissement du diaphragme
  • Plus d’énergie

Un des avantages
Des professeures certifiées qui ajustent les exercices en fonction de chaque trimestre

Les cours

  • Doux-dos : Pour ceux et celles nécessitant une rééducation à la suite d'une blessure ou d’un problème inflammatoire.
  • Ab-dos-stretch : Échauffement + 1/2 renforcement + 1/2 étirements (autant d’étirements que d’exercices de renforcement).
  • Tab-tonus : Échauffement + exercices posturaux + renforcements : dos, abdominaux, épaules, bassin, bras, jambes + étirements.

***Organisez un groupe de 8 femmes enceintes et nous nous ferons un plaisir de préparer un cours seulement pour vous. De plus, le cours sera gratuit pour l’organisatrice***

Durant neuf mois, la grossesse apporte son lot de changements qui ont un impact à plusieurs niveaux sur le corps de la femme enceinte. Grâce aux profs expérimentées qui adaptent leur enseignement aux conditions de chacun, la Gym sur table Thérèse Cadrin Petit m’a permis de faire face à ces changements tout au long de ma grossesse. La gymnastique sur table m’a apporté tonus musculaire et stabilité, notamment au niveau du bassin et du tronc, pour supporter les changements que subissent les articulations suite au relâchement d’une hormone de grossesse appelée la relaxine. La méthode m’a également conscientisée à ajuster ma posture en fonction des changements corporels. J’ai aussi développé la souplesse de certains muscles qui doivent travailler davantage pour compenser les changements posturaux occasionnés par l’augmentation du poids et le déplacement du centre de gravité. Et surtout, la gymnastique sur table m’a permis de développer une meilleure conscience corporelle de même que l’endurance et le tonus musculaire nécessaires pour préparer mon corps à affronter le marathon qui m’attendait au bout de neuf mois ! Merci Kizone.

Katherine L’Heureux